Noël
Le noël culinaire
Un des plaisirs de Noël, les mets traditionnels...
Il existe des dizaines de spécialités par régions, surtout en pâtisserie....
Pourtant tous les pays d'Europe n'ont pas tous les mêmes coutumes culinaires...


L'Avent

L'Avent est à l'origine une période de jeûne. Elle s'est transformée au fil des siècle en une période d'animation commerciale et de préparation des festivités. C'est le moment de toutes les promotions et des dépenses somptuaires. Autrefois, l'Avent donnait déjà lieu à des distributions de friandises et de confiseries. Comme pour Halloween, des groupes d'enfants, les membres de corporations...circulaient de maisons en maisons pour collecter selon les régions : du pain d'épice, des bretzels, des fruits secs (noisettes, noix...), des fougasses....

Les traditions s'estompent. Les goûts changent. La gourmandise reste. Les chocolatiers ont pris le relais. D'abord avec le célèbre calendrier de l'Avent dont on ouvre chaque jour une niche pour grignoter un carré de chocolat. C'est aussi la période des animations-dégustations en grandes surfaces où des allées complètes mettent en scène des présentoirs aux décors sophistiqués chargés de ballotins et d'assortiments.

Noël

La fête de Noël

Elle est entourée de coutumes plus ou moins récentes. La maisonnée s'égaie d'un sapin enguirlandé, d'une crèche, de couronnes de gui et de houx...Les enfants attendent le passage de Saint Nicolas, du Père Noël, de Sainte Lucie, Saint Basile, la Befana, des Rois Mages....selon les régions et les pays. La bûche appartient à la tradition des veillées. A Noël, elle prend toute sa signification.
Elle était entourée de tout un cérémonial : choix de l'essence parce qu'elle devait brûler toute la nuit, introduction dans l'âtre et libation d'huile, de sel et de vin...Les cendres et les tisons étaient conservés jusque l'année suivante pour protéger la maison. Le remplacement de la cheminée par le poêle d'abord, puis le mode de vie citadin sont à l'origine de la création d'une pâtisserie qui rappelle les origines de cette coutume.

Noël

France
En France...

La dinde aux marrons:

Elle constitue le plat de résistance traditionnel du réveillon de Noël.
Ce volatile, déjà domestiqué par les indigènes, a été découvert lorsque Christophe Colomb a découvert l'Am&eacutrique en 1492.
Ainsi, croyant à l'époque découvrir les Indes, il appellera cette espèce de gallinacés le "polletz d'Inde" ou "coq d'Inde". De même en anglais, le mot a été déformé puisque "turkey" vient de la confusion, au XVIè siècle, entre des espèces de gallinacés d'Amérique et d'autres venant d'Afrique, appelée alors "turque".
En 1518 les pères missionnaires Jésuites, accompagnant Cortès au Mexique pour convertir les âmes des "sauvages", apprécièrent ce gibier au point de faire exporter des dindons en Espagne pour la première fois en 1519, puis dans le reste de l'Europe. En France, ce noble oiseau a été élevé à la ménagerie du château de Louis XIV à Versailles...
Cette volaille se mange rôtie, parfois farcie, et sa chair est très savoureuse. De plus, sa taille en fait un plat familial idéal, même si depuis les années trente le gabarit des dindes a assez diminué, avec un élevage privilégiant des variétés plus petites, plus adaptées à des familles moins nombreuses et à des fours moins grands. Mais surtout, ces variétés arrivent à maturité plus vite et coûtent donc moins cher à nourrir...
D'autres volailles ont été servies comme plat principal pour Noël, comme l'oie sauvage ou domestiquée, appréciée depuis le Moyen-Age en Angleterre, Allemagne ou dans certains pays scandinaves. Déjà consommé par les Romains, le chapon (jeune coq castré) connait un nouveau succès lors du festin du réveillon de la saint Sylvestre.

Noël

En Alsace:
La pâtisserie est également incontournable depuis des siècles.
On y trouve lors des fêtes de fin d'année des gâteaux de toutes formes, illustrant les thèmes et personnages de Noël (nouveau-né, étoile, sapin, croissant de lune, croix, etc) : les "Christolles" représentent l'enfant Jésus enveloppé dans ses langes, le "Mannele" est tressé comme les bretzels... Depuis le XVIème siècle, on offre toujours à Saint Nicolas du pain d'épices, parfumé avec de la cannelle, de la cardamome, des amandes et du miel, ingrédients incontournables...Les raisins secs représenteraient les Dominicains, les amandes les Carmes, les figues les Franciscains et les noisettes les Augustains...
Noël

En Provence:
O
n conserve le rituel des 13 desserts, personnalisant la Cène avec Jésus et les 12 apôtres.
Composés du traditionnel pain à l'huile d'olive aromatisé aux zestes d'agrumes appelé "pompe à l'huile", de confiseries et pâtisseries locales (comme par exemple les fameux calissons d'Aix), de nougats noir et blanc, de fruits confits, en pâte, frais et secs (raisins, amandes, figues, noisettes symbolisant les "quatre mendiants" par leurs couleurs sombres associées à celles des ordres mendiants; noix, dattes, etc), on les consomme bien sûr en famille, après le gros souper en rentrant de la messe de minuit... On l'accompagne d'une boisson chaude, habituellement du vin cuit.

Noël
La Bûche de Noël
Le dessert préféré du repas de Noël est la "bûche"...
C'est l'historien et pâtissier Pierre Lacam qui créa un gâteau en forme de bûche. Les pâtissiers rivalisent d'accessoires pour rendre cette bûche plus vraie que nature : copeaux de bois en chocolat, neige de sucre glace, champignons fondants, feuillages en pâte d'amande, nains bûcherons et leurs outils : hâche, scie... La bûche est donc incontournable le soir du réveillon de Noël. Seule ombre au tableau la qualité des bûches industrielles. Sans parler des prix hallucinants des artisans pâtissiers!

Buche

Angleterre
Italie
En Grande-Bretagne et en Irlande...

Le "Christmas Pudding" accompagne le thé traditionnel.
Les recettes du Pudding se sont maintes fois modifiées au cours des siècles.
D'abord un simple mélange de blé mondé et bouilli dans du lait agrémenté d'épices et servi accompagné de viande, on ajouta progressivement d'autres ingrédients tels oeufs, pruneaux, muscade, etc. avant d'obtenir au XIXè siècle le bourratif aliment que l'on connait aujourd'hui.
Autrefois, on commençait sa préparation cinq semaines avant Noël, le "Stir-up Sunday" (dimanche du mélange), en mélangeant les ingrédients de base du Pudding : raisins secs, écorces de fruits (citron, orange, angélique, ananas), abricots...
Tout un rituel accompagnait la confection du pudding : il fallait remuer avec une cuillère en bois (en hommage à la crèche où est né Jésus), dans le sens des aiguilles d'une montre (correspondant au voyage des Rois Mages, d'Est en Ouest), tous les membres de la famille devaient y participer, et les yeux fermés chacun devait faire douze voeux (un pour chaque mois de l'année) en soulevant la pâte trois fois!
Ensuite on ajoutait des objets particuliers à la préparation : une bague, une pièce de 10 shillings en or, un bouton en argent, un dé à coudre et un petit cochon! (Chaque surprise avait une signification particulière : le cochon désignait le gourmand, la pièce prédisait la fortune, la bague annonçait la personne qui se marirait dans l'année, le dé à coudre était au contraire destiné à une vieille-fille et le bouton à un célibataire!).
Enfin, on enveloppait la préparation dans un torchon pour qu'elle repose quelques semaines jusqu'au soir de Noël. Le pudding se servait en dessert, chaud, et surmonté d'une branche de houx. Parfois, on l'arrosait de punch et on le faisait flamber...

Noël
Allemagne
En Allemagne et dans certains pays d'Europe...

Une coutume consiste à passer deux journées à préparer une maison de sorcière composée de gâteaux et friandises, ressemblant à celle du conte d'Andersen "Hansel et Gretel". On consomme également le "stollen", gâteaux aux fruits et au rhum.
Noël

En Scandinavie...
On trouve des boissons traditionnelles: "aquavit", "julmust" (soda vendu exclusivement pendant les périodes de Noël), "glögg" (vin chaud) parfumé d'épices et relevé d'alcool blanc.

Noël
Belgique
Luxembourg
En Belgique et au Luxembourg...
On croque les "speculoos", des biscuits en pain d'épices en forme de personnages, comme Saint-Nicolas.
Noël
Suède
En Suède...

On commence le repas par une entrée spéciale : du hareng mariné aux oignons accompagné de blinis avec de la crème, de cornichons malossol ou de pain noir...
Noël
Portugal
Au Portugal...

On mange de la dinde rôtie et des pâtisseries garnies de miel, d'amandes et de cannelle.

Norvege
En Norvège...

On déguste bien sûr le saumon fumé Gravlacks, spécialité du pays. Elevé dans les eaux froides des Fjords, sa chair est très tendre et fondante, de couleur rosée. Le saumon fumé d'Ecosse, qui grandit dans les eaux des "lochs", est plus orangé, la couleur de la chair variant selon les origines, l'alimentation et la méthode de fumage.
Depuis des siècles, la coutume du "julebord" a lieu depuis des siècles en Norvège, le 25 décembre : après l'office religieux, les familles et amis proches mangent ce copieux déjeuner constitué de croquettes de farce de porc, carré de porc caramélisé à la sauce aigre-douce, saucisses, "pinekjott", choux farcis, "lutefisk" (morue séchée, marinée, et servie pochée), fromages, fruits, crème aux mûrons arctiques, "lefser" (gâteaux secs), "flatbrod" (pain traditionnel) et diverses pâtisseries. Les boissons traditionnelles accompagnant ce plantureux repas de fêtes sont l'"aquavit" et la bière.

NoëlNoël

Italie
Italie...

Le dessert traditionnel est le "panettone", sorte de brioche aux recettes sont variées...
Espagne
En Espagne...

On fête la "noche buena" en famille, "bonne nuit" de la naissance de Jésus, et l'on mange du "pavo" (dindon farci) et du "besugo" (dorade rose).
Grece
En Grèce...

On prépare toujours les biscuits moelleux appelés "kourabiedes" pour les fêtes de fin d'année.
Noël

Plan du site
Pour m'écrire...